Parlement

[Communiqué] « Les villes et quartiers populaires restent un angle mort du plan de relance »

Dans un communiqué du 16 novembre, le groupe CRCE au Sénat affirme son soutien à l’appel des 110 maires (voir édition du 16 novembre du Fil des Élu·e·s) :

La crise sanitaire et ses conséquences contribuent à amplifier les inégalités préexistantes. Les plus précaires sont directement touchés et sans un accompagnement clair et ciblé de l’Etat, leur condition devient intenable. En reflet, les collectivités locales se retrouvent dans la même situation de fragilisation et d’exacerbation des inégalités territoriales.

Par une lettre adressée au Président de la République, ce sont plus de 110 maires de tous horizons qui portent ce cri de détresse pour que les territoires prioritaires ne soient pas abandonnés et survivent à la crise. Les élus locaux demandent que 1% du plan de relance, représentant 1 milliard d’euros, soit attribué aux « territoires en décrochage ». 1 milliard, c’est par exemple ce à quoi reviendrait l’augmentation des dépenses du revenu de solidarité active due à la crise. Tout nous le montre, la pauvreté se répand sans commune mesure. Ne fermons pas les yeux sur toute une frange de la population qui, aujourd’hui, se retrouve dans une incapacité de se nourrir et de se soigner dignement, de scolariser ses enfants…

Lire la suite

Laisser un commentaire

Fermer le menu
felis vel, libero. Sed commodo id mi, libero tempus elementum id
×
×

Panier

CIDEFE