Climat

« Comment les villes cherchent à ne pas mourir de chaud ? »

Encore plus de 30°C mardi sur la majeure partie de la France : des températures plus faciles à supporter en vacances, qu’au travail ou à l’école, surtout avec un masque. Mais face aux canicules plus fréquentes, les villes tentent de s’adapter.

C’est pour lutter contre le phénomène des îlots de chaleur que les villes cherchent des solutions. Le béton chauffé toute la journée par le soleil garde la chaleur et la renvoie même la nuit. Lors de la canicule de 2003, les écarts de températures étaient de 6°C entre le parvis de la gare du Nord à Paris et le bois de Vincennes. Pourtant, faire redescendre de quelques degrés la température la nuit est très important pour que le corps humain puisse tenir les vagues de chaleur. Des vagues qui peuvent avoir lieu de plus en plus souvent en dehors des vacances d’été. Une étude dans la revue Nature Climate Change, estime que déjà 30% de la population mondiale court le risque de littéralement mourir de chaud : en particulier dans les grandes villes des tropiques…

Lire la suite de l’article sur franceinfo

Laisser un commentaire

Fermer le menu
luctus dolor Donec sit accumsan elementum
×
×

Panier

CIDEFE