Conseil municipal

Aucune délégation possible pour des ressortissants de l’Union européenne conseillers municipaux

Suite à une question écrite d’un sénateur au ministre de l’intérieur concernant la possibilité pour les maires d’attribuer ou non des délégations aux conseillers et conseillères municipaux·ales ressortissants de l’Union européenne, voici la réponse donnée par le ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales :

Issu de la loi organique n° 98-404 du 25 mai 1998 déterminant les conditions d’application de l’article 88-3 de la Constitution relatif à l’exercice par les citoyens de l’Union européenne résidant en France, autres que les ressortissants français, du droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales, l’article LO 2122-4-1 du code général des collectivités territoriales (CGCT) dispose que le conseiller municipal qui n’a pas la nationalité française ne peut être élu maire ou adjoint, ni en exercer même temporairement les fonctions. Le Conseil constitutionnel, dans sa décision n° 98-400 DC du 20 mai 1998, a précisé qu’une telle prohibition, conforme aux prescriptions de l’article 88-3 de la Constitution et à l’article 5 de la directive du 19 décembre 1994 du Conseil de l’Union européenne, s’oppose à ce qu’un conseiller municipal ressortissant d’un autre État membre non seulement remplace le maire, dans la plénitude de ses fonctions, en cas d’empêchement de celui-ci dans les conditions prévues par l’article L. 122-17 du CGCT, mais également à ce que lui soit confiée par le maire toute délégation de fonctions en application de l’article L. 2122-18 du même code.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
venenatis, leo. efficitur. quis, venenatis commodo felis ipsum pulvinar dolor. sed Praesent
×
×

Panier

CIDEFE