Parlement

Après la crise, le Sénat veut « rétablir la proximité des services sociaux »

La mission d’information du Sénat sur « l’évolution et la lutte contre la précarisation et la paupérisation d’une partie des Français », centrée sur les impacts de la crise sanitaire à court et moyen terme, a adopté un rapport qui va en réalité au-delà et s’interroge sur les forces et faiblesses structurelles du pays en matière de pauvreté, formulant à ce titre une cinquantaine de propositions.

La mission d’information du Sénat sur « l’évolution et la lutte contre la précarisation et la paupérisation d’une partie des Français », mise en place le 26 janvier dernier, a adopté le 14 septembre le rapport final présenté par Frédérique Puissat, sénatrice (LR) de l’Isère. Centré sur la crise sanitaire et ses possibles conséquences sur l’évolution de la précarité et de la pauvreté, le document va toutefois au-delà et s’interroge, plus largement, sur les facteurs structurels susceptibles d’expliquer les situations de pauvreté. Comme l’explique en effet le rapport, « toute solution structurelle à ces problèmes passe par l’enrichissement de la France. A cet égard, la réindustrialisation du pays et l’élévation des compétences grâce à une amélioration de la formation (dès l’école et tout au long de la vie) constituent des enjeux clefs auxquels les pouvoirs publics doivent répondre »…

Au sommaire :

  • Une stabilité de la pauvreté « en trompe l’œil » ;
  • Pas de certitudes sur les évolutions avant 2022 ;
  • « Un filet de sécurité plus juste et plus accessible » ;
  • « Repenser le travail social ».

Laisser un commentaire

Fermer le menu
diam Praesent luctus suscipit risus. dictum Praesent leo
×
×

Panier

CIDEFE