Environnement

Aires protégées : une nouvelle stratégie nationale pour les 10 ans à venir

Le gouvernement a adopté ce 12 janvier sa nouvelle stratégie nationale pour les aires protégées d’ici à 2030. Celle-ci vise à concrétiser l’objectif fixé par le président de la République de protéger dès 2022 30% du territoire national et des espaces maritimes sous juridiction, dont un tiers « sous protection forte ». Mais les associations environnementales restent prudentes sur les conditions de sa mise en œuvre.

Au lendemain du sommet One Planet, qui était dédié à la préservation et au financement de la biodiversité, le gouvernement a publié ce 12 janvier la stratégie nationale pour les aires protégées d’ici à 2030. Alors qu’en 2019, les experts de l’ONU avertissaient qu’un million d’espèces végétales et animales pourraient disparaître, Emmanuel Macron avait promis de protéger 30% des terres et mers françaises, dont 10% « en pleine naturalité », une notion remplacée depuis par celle de « protection forte » où « les pressions engendrées par les activités humaines susceptibles de compromettre la conservation (…) sont supprimées ou significativement limitées, de manière pérenne ».

Au sommaire :

  • Etendre le réseau et améliorer sa gestion ;
  • Pas de « mise sous cloche » ;
  • Tous les documents de planification territoriale à mettre en cohérence ;
  • Mesures concrètes attendues dans le premier plan d’action ;
  • Les ONG sur la réserve.

Lire la suite sur Localtis

Laisser un commentaire

Fermer le menu
accumsan facilisis ipsum elementum sed suscipit leo ut
×
×

Panier

CIDEFE