Transport

Aéroport de Paris : Monsieur le président, donnez la parole au peuple !

Par Stéphane Peu, Député PCF de Seine-Saint-Denis

C’est historique. En moins de trois mois, 700 000 citoyens ont décidé de reprendre leur destin en main. En s’engageant pour demander le référendum d’initiative partagée (RIP) sur la privatisation d’ADP, ils veulent décider de choix stratégiques et faire barrage au bradage d’une partie de notre patrimoine commun. Dans très peu de temps, le million de signataires sera atteint.

La privatisation d’ADP est, en effet, la privatisation de trop à laquelle la gauche parlementaire et une partie de la droite républicaine ont su opposer un front uni. Notre démarche unitaire, mue par le sens de l’intérêt supérieur du pays, a abouti au déclenchement de la procédure de RIP. Une entreprise confortée par les prises de position de deux institutions loin de nous être acquises : non seulement le Conseil constitutionnel a jugé recevable et conforme à la Constitution la proposition de loi qui prévoit le recours au RIP, mais la Cour des comptes a elle-même considéré dans son rapport sur le budget 2018 de l’État que le fonds pour l’innovation et l’industrie – qui doit être financé par les intérêts issus du produit des privatisations, y compris celle d’ADP – repose sur « une mécanique budgétaire inutilement complexe et injustifiée », qui soustrait lesdits financements du contrôle du Parlement… (lire l’intégralité du texte)

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
odio libero lectus in dolor. nec Donec id mi, sem, at
×
×

Panier

CIDEFE