Cultes

[Adecr94] « Si l’école de la République est en danger, ce n’est pas à cause des mamans qui portent le voile ! »

Le Sénat vient d’adopter la proposition de loi LR sur l’interdiction du port de signes religieux par les accompagnatrices de sorties scolaires, par 163 voix pour et 114 contre. (voir qui a voté quoi)

Romain Marchand, au nom de l’Association départementale des élus communistes et républicains du Val-de-Marne, a publié un communiqué dans lequel il dénonce le vote de ce texte qui est pour lui, un acte irresponsable et scandaleux.

« Nous appelons nos concitoyen.ne.s à refuser ces tentatives de division et demandons solennellement aux député.e.s de ne pas approuver cette proposition de loi, qui si elle était définitivement adoptée, instillerait dans le loi le poison du racisme. »

 

Le communiqué : 

Le Sénat a adopté hier une proposition de loi du groupe Les Républicains visant notamment à interdire le port du voile pour les mamans accompagnatrices de sorties scolaires. Je salue les trois sénatrices et sénateurs de gauche du département, dont Laurence Cohen et Pascal Savoldelli, qui s’y sont opposés. Le vote de ce texte est un acte irresponsable et scandaleux.

Irresponsable, au lendemain d’un attentat qui a visé la mosquée de Bayonne, et alors que l’on assiste à une banalisation inquiétante de discours racistes et islamophobes, dont l’estrade médiatique quotidienne offerte au multirécidiviste Eric Zemmour n’est que la partie immergée de l’iceberg.

Comment ne pas voir que sous couvert de défense de la laïcité, cette proposition de loi
participe à la stigmatisation de nos concitoyen.ne.s de confession musulmane ?

Comment ne pas voir qu’elle contribue à une escalade qui installe un climat dangereux, dans lequel il est permis de tout dire et faire – jusqu’à prendre à partie violemment une maman d’élève dans l’enceinte d’un conseil régional ?

Scandaleux, car cette interdiction, en plus de reposer sur une vision paternaliste consistant à décider à la place des femmes portant le voile ce qui est bon pour elles, aboutirait à les exclure alors que la République devrait rassembler.

Elu.e.s de communes populaires, nous sommes les témoins quotidiens de l’engagement
citoyen de ces femmes pour permettre les sorties scolaires dans lesquelles il n’y a jamais trop de parents accompagnateurs, mais aussi dans les associations, dans les maisons de quartier… bref, dans la vie démocratique, sociale et politique de nos quartiers. Elles ne représentent pas une menace pour la République !

Si l’école de la République est en danger, ce ne sont pas les mamans accompagnatrices de sorties scolaires qui en sont responsables : c’est plutôt l’incurie du gouvernement et de ses politiques d’austérité dévastatrices, incapable de garantir le remplacement des enseignants même prévu à l’avance, d’assurer la présence d’AVS pour chaque enfant porteur de handicap, de reconnaître à sa juste valeur le métier d’enseignant.

Nous devrions agir pour ouvrir l’école aux parents, plutôt que de la fermer à ceux qui s’y investissent !

Nous appelons nos concitoyen.ne.s à refuser ces tentatives de division et demandons solennellement aux député.e.s de ne pas approuver cette proposition de loi, qui si elle était définitivement adoptée, instillerait dans le loi le poison du racisme.

Pour les élu.e.s communistes et républicain.e.s du Val-de-Marne
Romain Marchand
Secrétaire général de l’ADECR 94

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut Sed Lorem mattis sed Phasellus
×
×

Panier

CIDEFE