Santé

83 % des français pensent que l’hôpital public n’est pas assez défendu par les responsables politiques

Selon un sondage Opinionway-Square Management pour « Les Echos » et Radio Classique, 84 % des Français soutiennent les urgentistes en grève dans les hôpitaux. Seuls 12 % voient d’un mauvais oeil ce mouvement social et 3 % seulement n’en ont jamais entendu parler.

53 % constatent une dégradation de la prise en charge, mais une majorité d’entre eux considère toujours que l’hôpital public offre une prise en charge de qualité aux patients.

En revanche, 85 % considèrent très largement que l’hôpital public manque à la fois de moyens pour assurer ses missions et de soutien, notamment de la part des responsables politiques (83%).

L’opinion est donc largement sensibilisée au conflit social qui se noue à l’hôpital, alors même que les grévistes sont la plupart du temps au travail, santé publique oblige. Le mouvement a débuté en mars dans les hôpitaux parisiens et s’est répandu dans 267 services d’urgences publics sur le territoire.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Aenean mattis non id, vulputate, Curabitur
×
×

Panier

CIDEFE