Environnement

4ème édition de la publication « Territoires urbains – Portrait financier »

France urbaine et La Banque Postale Collectivités Locales ont dévoilé le 25 juin, lors des  3èmes Rencontres des finances publiques de France urbaine, la 4ème édition de la publication « Territoires urbains – Portrait financier ». Dans la continuité des trois précédentes, cette étude dresse un état des lieux financier des grands groupements à fiscalité propre et de leurs communes membres en vision consolidée.

Selon le communiqué de France Urbaine en date du 1er juillet 2019, « le périmètre de l’étude reste inchangé par rapport à l’édition précédente : 80 territoires urbains métropolitains. »

À travers l’analyse de leurs 2 929 budgets principaux et 2 818 budgets annexes, un panorama complet des interventions communales et intercommunales est dressé, mettant en évidence l’importance des engagements publics locaux de ces territoires qui rassemblent 45 % de la population nationale.

En 2018, le montant total des interventions dans les 80 territoires urbains étudiés s’élève à 73,7 milliards d’euros (soit 2 471 euros par habitant) en hausse de 0,9 % par rapport à 2017. Ces dépenses sont portées à 64 % en moyenne par les budgets communaux, mais dans 12 territoires urbains le groupement porte plus de 50 % des dépenses.

Dans un contexte de limitation de l’évolution des dépenses de fonctionnement par la loi de programmation des finances publiques 2018-2022 (171 collectivités des territoires urbains sont directement concernées), les dépenses de fonctionnement, qui représentent 75 % des dépenses totales, sont en légère baisse (- 0,1 %). Cette quasi stabilité est notamment liée an maintien de la masse salariale (+ 0,3 %).

Le solde de la section fonctionnement, l’épargne brute, connaît une forte hausse (+ 10,0 %) sous l’effet d’une croissance des ressources de fonctionnement de 1,4 %.

Une progression importante des dépenses d’équipement (15,2 milliards d’euros, 586 euros par habitant) est enregistrée en moyenne (+ 8,7 %), mais pour 1 territoire urbain sur 4, une baisse est observée.

À fin 2018, l’encours de dette atteint 62 milliards d’euros (2 079 euros par habitant, en légère hausse de 0,5 %) et la trésorerie, en hausse de 4,9 %, s’établit à 12,7 milliards d’euros, soit 62 jours de dépenses totales hors remboursement de la dette.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
amet, elit. eleifend Curabitur ut diam leo ipsum nec justo pulvinar
×
×

Panier

CIDEFE